Aïe... La crise ne touche pas que l'économie à première vue.



Dans l'ordre :

- Le nouveau logo Essilor très incertain au niveau de la typographie (terminaisons confuses, double S qui semble trop présent à l'œil, un "e" totalement hors sujet) et de son sigle.

- Un logo Etats généraux de l'Automobile, orienté fête de la couleur, de la typo et du signe. Il en manque un peu d'ailleurs.

- Un logo Anncey 2018 tout frais, qui ne sait pas trop ou poser ses fesses en matière de typographie. Mention spéciale pour la boucle des "n", le chiffre 1 coupé, la typographie manuscrite qui ne fait évidemment pas très... Manuscrite.

- Un nouveau logo Intermarché, stylisation moyenne et très japonisante où l'on passe complètement à côté du principe de groupe. L'ajout d'une typographie technique ne fait qu'amplifier le côté moyen de l'identité. Précisons que cette refonte est signée Carré Noir et qu'on cherche toujours dans quelle mesure ce logo se veut fédérateur comme le précise le communiqué officiel.

- Splendide logo dédié à promouvoir les J.O d'hiver 2018 à Nice. L'inélégance d'une Century Gothic couplée à un 2018 douteux (notez le petit contour ajouté aux chiffres). En y joignant une vague inesthétique et en déséquilibre, on obtient vraiment un désastre de haut vol.
Monsieur Estrosi a l'air très fier de son logo, ce qui n'arrange rien à l'histoire.

- Pour son nouveau logo, Pepsi propose de décortiquer son identité en vidéo.




Même si je trouve dommage dabandonner la fameuse vague Pepsi, la nouvelle identité ("sourire" ?) pourra permettre de nombreuses variations intéressantes - à la manière du jaillissement Coke side of life.

Notre ami russe propose d’ailleurs quelques variantes...



Vivement la saison prochaine n'est-ce pas ?

(Thx Pierre pour les logos)