Séance inspiration & respiration graphique lors d'une visite au Musée d'Art moderne de Paris ce week-end, pour la présentation de Fleurs & Questions, une rétrospective de Fischli & Weiss. Cette exposition est organisée en association avec Tate Modern et le Kunsthaus de Zürich.

Peter Fischeli (né en 1952 à Zurich) et David Weiss (né en 1946 à Zurich), sont deux artistes suisses qui ont débuté leur travail en commun en 1979.
Leur art, généralement ludique et expérimental, se situe dans la lignée de l’esprit Dada. Leurs oeuvres drôles et déroutantes à la fois, parfois trash, jouent fréquemment sur le décalage et le détournement du quotidien, pour en révéler la beauté et la poésie. Les deux compères accordent leurs temps et leur plus grande attention à ce qui est traditionnellement jugé dérisoire, et ce grâce à différents supports et médias tels l’installation, la sculpture, la photographie, le film et la vidéo.

L'oeuvre la plus connue de ces deux artistes est sûrement Le Cours des Choses ("Der Lauf der Dinge", 1987) que l'on peut voir en intégral - ainsi que son making-off - dans la salle 6.

(Extrait de Der Lauf der Dinge)

C'est d'ailleurs cette fameuse oeuvre, son principe du jeu de domino de 30 minutes qui a inspiré la publicité Domino d'Honda. Le spectacle est distrayant à tel point qu'on retombe vraiment en enfance. C'est du reste, une des rares fois que j'ai entendu des rires dans un musée.

Les 13 salles de l'exposition ne sont pas chronologiques mais reviennent chacunes sur des séries d'oeuvres, selon le souhait des artistes.
J'ai spécialement admiré "Soudain cette vue d’ensemble" (1981-2006) en salle 3, cette centaine de sculptures façonnées dans de l’argile non cuite qui évoquent avec dérision une histoire du monde. On retrouve avec joie "M et Mme Einstein se reposent après avoir conçu leur fils Albert, le futur génie", "Mick Jagger et Brian Jones rentrant chez eux satisfaits d’avoir composé I can’t get no satisfaction", et, petite référence, "Dr Hoffmann dans son premier trip LSD", etc...

On s'attache vite à ces petites sculptures loufoques et profondes, pour en faire attentivement le tour sans en perdre une miette de détails.

J'ai aussi adoré la série de photos "Equilibre - Un après-midi tranquille" (1984-1985) en salle 7 mettant en scène des équilibres loufoques d'objets du quotidien et tout particulièrement des ustensiles de cuisine.
Bref, je vous conseille de voir le détail sur la page dédiée du site de la ville de Paris (tiens, le musée n'a pas de site?)

Cette exposition est une belle surprise. Grâce à la vie des saucisses, les objets artificiels, les statues loufoques, les photos irréelles et autres, on en ressort léger et heureux, un peu intrigué certes, mais vraiment content. Foncez-y, vous ne serez pas déçus.
Retrouvez un billet très complet sur l’exposition et les deux artistes Suisse. D'autres billets intéressants sont disponibles ici et ici. Le Curriculum des artistes, qui seront présent à l'exposition le 20 mars à 19h, est disponible à cette adresse.

Vous avez jusqu'au 13 mai pour voir cette belle rétrospective, 11 avenue du Président Wilson à Paris.